Chapitre 4 : César et la conquête des Gaules

peinturevercingetorixrend les armes

Lionel ROYER (1852-1926), Vercingétorix jette ses armes aux pieds de César, 1899, huile sur toile, H. 321 x L. 482, Le Puy-en-Velay.

Victoire de César à Alesia

Latin Français
Caesar accelerat ut

proelio intersit.

Ejus adventu  cognito

ex colore vestitus,

hostes proelium committunt .

Utrimque clamore sublato,

clamor excipit rursus

ex vallo atque omnibus munitionibus.

Nostri,

omissis pilis,

gladiis rem gerunt.

Repente, post tergum,

equitatus cernitur.

Cohortes aliae adpropinquabant :

hostes terga verterunt.

Equites occurrunt

fugientibus

Fit magna caedes.

Le lendemain, Vercingetorix

constate la défaite et se rend.

Legati mittuntur ad Caesarem

de his rebus.

Jubet arma tradi,

principes produci.

Ipse consedit in munitione

pro castris :

eo duces producuntur ;

Vercingetorix deditur,

arma projiciuntur.

César, Guerre des Gaules, livre VII, 88-89.

 

César se hâte pour

participer au combat.

———————–

à la couleur de son vêtement,

les ennemis engagent le combat.

———————————- des 2 côtés,

une autre (clameur) s’élève

du fossé et de toutes les fortifications.

Les nôtres,

——————————————,

combattent avec leurs épées.

Soudain, par derrière,

la cavalerie est cernée.

D’autres cohortes s’approchaient :

les ennemis tournèrent le dos.

Les cavaliers marchent

contre ceux qui fuient.

Il se produit un grand carnage.

____

____

Des lieutenants sont envoyés à César

à propos de ses choses.

Il ordonne que les armes soient remises,

que les chefs lui soient livrés.

Lui-même s’est assis dans le retranchement

devant le camp :

là, les chefs sont amenés ;

Vercingétorix est livré,

les armes sont jetées à terre.

 

sitedelabataille

Alesia : les forces en présence

SchémaobstaclesAlesia

Vallum et munitiones : fossés et palissades

maquetteobstacleAlesia

Les moyens de défense

L’ablatif absolu

Le groupe formé d’un PARTICIPE parfait passif à l’ablatif et d’un nom à l’ablatif est un ablatif absolu.

Il équivaut à une proposition subordonnée circonstancielle de cause ou de temps introduite par « parce que » ou « lorsque« .

Ainsi on traduit : ejus adventu cognitoflora1 (Copier)

  1. tout d’abord mot à mot par une proposition participiale  : son arrivée ayant été reconnue
  2. puis correctement par une proposition subordonnée circonstancielle
    1. de temps : lorsque son arrivée a été reconnue
    2. de cause : parce que son arrivée a été reconnue

de même : clamore sublato 

« une clameur s’étant élevée »

« lorsqu’une clameur s’est élevée » ou « parce qu’une clameur s’est élevée »

Le participe parfait passif se construit avec la dernière forme des temps primitifs :

amo, as, are, avi, atum : aimer

amatum que l’on met à l’ablatif :

amata, amato, amato au singulier

ou amatis au pluriel.

et un nom à l’ablatif.

Les terminaisons des noms à l’ablatif sont :

féminin masculin neutre
1ère, 2ème déclinaison -a /-is -o/-is -o / -is
3ème déclinaison -e / -ibus -e / -ibus -e /-ibus
  1. Traduis l’ablatif absolu :
    1. gladio capto :
    2. Cicerone consule facto :
    3. epistula data :
    4. Vercingetorige victo :
    5. proelio commisso :
    6. Romanis rem gestis :
    7. hostibus occisis :
    8. pilis jactis : Marcus2 (Copier)
  2. A partir du vocabulaire, construis l’ablatif absolu : 
    1. Parce que la nuit venait (nox, venio) :
    2. après la prise de la ville (urbs, capio) :
    3. lorsque le signal fut donné (signum, do) :
    4. parce que les paroles du consul avaient été rapportées (verbum, consul, trado) :
  3. Souligne les ablatifs absolus et traduis :
    1. Hostibus venitis, cives in oppidum fugerunt.
    2. Cultis agris, servi laeti erant.
    3. Consule verba facto, omnes audiebant.

Version :

Vercingetorix, Celtilli (Celtille) filius, Arvernus (Arverne),

summae potentiae (puissance) adulescens,

omnes (tous) clientes (amis) facile incendit (il enflamme).

Cognito ejus consilio, ad arma concurrunt (ils = ses amis) ;

sed, quia (parce que) ceteri principes (chefs)  ejus consilium non probant (approuvent),

expellitur (il est chassé) Gergovia.

Tum, in agris (dans la campagne) perducit (il rallie) multos

ad suam sententiam (à sa cause).

Deinde ipse (lui-même) expellit

e civitate adversarios suos.

Appellatur rex a suis (par les siens).

Celeriter (rapidement) multae Gallicae gentes (peuples) conveniunt (se rassemblent) ad eum

et obtinet (il obtient) imperium.

César, Guerre des Gaules, VII, 4