Chapitre 6 : La mort au bout des doigts

Jean-Leon_Gerome_Pollice_Verso

Jean-Léon Gérôme (1824-1904), Pollice verso, huile sur toile (96.5×149.2 cm), 1872, Phoenix Art Museum (USA)

  1. Décrivez la scène : 
    1. Combien de gladiateurs voit-on ? Dans quelle position sont-ils ? Qui est le vainqueur ?
    2. Quels objets se trouvent au sol près du gladiateur qui lève le bras ?
    3. Que fait la foule dans les gradins ? Qui sont les femmes en blanc ? Quelle dimension des Ludi leur présence rappelle-t-elle ?
    4. Observez le titre du tableau. D’où vient-il ? Rapprochez-le du texte de Juvenal.
  2. Traduisez : 

Juvenal se moque des nouveaux riches qui financent les combats de gladiateurs pour se rendre populaires.

Latin Français
Munera nunc edunt et

cum vulgus jubet

verso pollice,

occidunt populariter.

Ils (les nouveau riches)

lorsque

 

ils

Jean-Leon_Gerome_Pollice_Verso gros plan

Pour le gladiateur vaincu, lever la main (manum tollere) et tendre les doigts est le signe de la soumission.

Pour accorder la grâce, les spectateurs lèvent un doigt en l’air ou agitent une pièce d’étoffe (mappa)en criant « Missus ! » (« Renvoyé ! »)

Selon certains témoignages littéraires, tourner le pouce vers le sol (pollicem vertere) au cri de « Jugula ! » (« Egorge-le ») signifie la mort.