Chapitre 4 : Jules César, un personnage hors du commun

Caius Julius Cesar

La famille de César, les Iuli, prétendait descendre d’Iule, fils d’Énée, lui-même fils de Vénus. Iule était un des ancêtres de Rémus et Romulus, les fondateurs légendaires de Rome. Par son père César est donc d’origine patricienne. Mais par sa mère, qui est de la famille du général Marius, et par sa femme Cornélia, fille de Cinna, il peut se ranger dans le camp des plébéiens. La jeunesse de Jules César s’inscrit dans un contexte de violentes luttes politiques. Proscrit dans sa jeunesse par le dictateur Sylla, l’adversaire de Marius, il ne doit la vie qu’à de puissantes protections, et s’exile à la cour de Nicomède IV, roi de Bithynie.

julescesarorateurlouvre

 

En 78 av. J.-C., il revient à Rome après la mort de Sylla. Il se fait connaître en dénonçant publiquement les partisans de Sylla et gagne la faveur du peuple en rétablissant le pouvoir des tribuns de la plèbe et en relevant les statues de Marius. En 73av. J.-C.il est nommé pontife (c’est-à-dire prêtre officiel de Rome). En 68 av. J.-C. il est élu questeur (fonction qu’il exerce en Espagne), puis en 65 av. J.-C. il devient édile. En 63 av. J.-C., il est nommé grand pontife (chef de la religion nationale romaine). En 62 av. J.-C., il est élu préteur et en 61 av. J.-C., il se fait envoyer comme propréteur en Bétique (Espagne), il y fait quelques conquêtes ; à son retour, il s’associe avec Pompée et Crassus, et forme avec eux le premier triumvirat secret. Grâce au financement de sa campagne électorale par Crassus, il est élu consul en 59 av. J.-C., Il a été nommé dictateur à vie.

Conquête de la Gaule

À l’issue de son consulat, en 58 av. J.-C., il se fait nommer proconsul (gouverneur) de la partie de la Gaule qui dépend déjà de Rome : la Gaule cisalpine et de la Narbonnaise. Il a ce poste pendant 10 ans. Il emploie ce temps à faire la conquête de la Gaule et débarque même en Bretagne (Angleterre actuelle). Ces guerres continuelles lui permettent de gagner la fidélité de ses soldats, d’acquérir une grande popularité à Rome grâce à une habile propagande et d’amasser un trésor de guerre destiné à financer ses ambitions politiques.

Caio Giulio Cesare in lorica da parata, (101-44 a.C.)