La concordance des temps

Le SUBJONCTIF s’utilise dans les subordonnées :

quand un fait est présenté comme éventuel.

Je doute qu’il l’aime.

Il faut qu’il chante moins fort pour ne pas gêner les voisins.

Je crains qu’il ne vienne pas à l’école à cause de la neige.

Le SUBJONCTIF présente 4 temps qui forment un système de concordance :

récit au présent de l’IND récit au passé de l’IND
temps simple

simultanéité

SUBJONCTIF présent SUBJONCTIF imparfait
temps composé

antériorité

SUBJONCTIF passé SUBJONCTIF plus que parfait

 

Dans un récit au présent, les actions réelles sont au présent de l’INDICATIF

et les actions éventuelles au présent et passé du SUBJONCTIF.

Je doute qu’il l’aime. simultanéité

Je doute qu’il l’ait aimé. antériorité

Dans un récit au passé, les actions réelles sont au passé simple ou imparfait de l’INDICATIF

et les actions éventuelles à l’imparfait ou au plus que parfait du SUBJONCTIF.

Il fallait / il fallut qu’il chantât moins fort. simultanéité

Il fallait / il fallut qu’il eût chanté moins fort. antériorité

Les temps composés, SUBJONCTIF passé et plus que parfait ont une valeur d’antériorité par rapport au verbe de la principale.

Exercice :

  1. Soulignez les verbes au SUBJONCTIF et indiquez leur temps.

2. Récrivez ce récit au présent en le mettant au passé et en faisant toutes les modifications nécessaires :

Par un beau matin de septembre, il décide de partir à la chasse. Il craint que le froid le fasse souffrir ; alors il s’habille chaudement. Dans le bois, il voit un animal. Il faut qu’il ait chargé son fusil mais il n’est pas prêt et le rate. La bête a la vie sauve.

La correction se fera en cours.